Menu

Le portail des Chambres de Métiers et de l'Artisanat

L'Artisanat
Première entreprise de France

En savoir plus
Nous contacter

Filière et titres de l’artisanat

Le réseau des chambres de métiers et de l’artisanat propose 65 diplômes construits avec les organisations professionnelles autour des compétences de production, d’encadrement et de direction au sein des entreprises artisanales.

Les titres sont enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) et accessibles par la formation initiale, en alternance, par la formation continue (y compris via le compte personnel de formation) et par la validation des acquis de l’expérience (VAE).

L’ensemble des certifications peuvent être acquises de manière progressive, sur une période de 10 ans, permettant aux actifs de concilier vie professionnelle, vie personnelle et montée en compétences.

 

Niveau III

BMS
Titre spécifique de l’artisanat. Il s’adresse aux chefs d’entreprise artisanale confirmés titulaires d’un niveau IV, d’une expérience professionnelle, désireux de développer leur entreprise et d’évoluer vers des responsabilités de gestion et d’encadrement.

BTMS
Il permet d'accéder à la fonction de technicien supérieur. Cette formation permet d'acquérir un niveau de compétence technique et d'expertise propre à permettre la réalisation de produits ou de prestations de service de haute valeur ajoutée. Le BTMS existe actuellement pour les prothésistes dentaires, les ébénistes et les tailleurs de pierre.

Niveau IV

BP
Il atteste d’une qualification élevée dans l’exercice d’une activité professionnel précise. Il propose une formation aux techniques de gestion. Il se prépare après un CAP ou BEP

BM
Titre spécifique de l’artisanat, cette formation est adaptée aux futurs chefs d’entreprise ; et prépare notamment à la fonction de maître d’apprentissage. Cette formation est accessible après une expérience professionnelle

BTM
Titre spécifique de l’artisanat : il permet d'acquérir les compétences pratiques et technologiques nécessaires à la maîtrise technique d'un métier, ainsi que les compétences transversales relatives à la fonction de production : commercialisation, gestion des coûts de fabrication, organisation du travail, animation d'équipe, langue vivante professionnelle. Il prépare à la fonction de chef de fabrication ou chef d’atelier.
On peut accéder à la formation au BTM après un CAP, un BEP, un CTM ou un autre diplôme ou titre technique de niveau V, ou encore en justifiant d'une expérience professionnelle minimale de trois ans dans le secteur d'activité concerné.

Niveau V

CAP
Formation d’ouvriers ou d’employés qualifiés dans un secteur particulier.

CTM
Titre spécifique à l’artisanat, il sanctionne les connaissances de bases nécessaires à l'exercice d'un métier et permet d'intégrer l'entreprise artisanale à un premier niveau de qualification. La formation au CTM est une formation technique. Elle facilite également l'appréhension du monde artisanal dans sa dimension économique, culturelle et organisationnelle.
Le CTM se prépare à partir de l'enseignement général et technologique du second degré (principalement la classe de 3e)
 

La validation des acquis de l’expérience (VAE) est active sur l’ensemble des diplômes sous condition de posséder une année d’expérience professionnelle dans les activités visées par le titre. Un conseiller VAE au sein de la chambre de métiers et de l’artisanat de proximité renseigne sur le titre le plus adapté au profil et au projet du candidat ainsi que sur la procédure. La demande de recevabilité est alors constituée justifiant administrativement de l’année d’expérience minimale. Un dossier de preuves (ou livret 2) spécifique à chaque titre est à compléter, avec l’aide d’un accompagnateur VAE si le candidat le souhaite. Un jury dédié évalue le candidat à travers un dossier écrit et un échange oral. Le titre peut être validé en totalité ou partiellement. Dans le cas d’une validation partielle, le jury formule des préconisations que le candidat doit mettre en œuvre. Celles-ci peuvent relever de la formation ou d’un approfondissement en situation de travail que le jury mesurera à l’initiative du candidat. Les blocs ou domaines de compétences acquis par la VAE le sont définitivement.